Puis-je lutter de façon biologique contre les nuisibles du jardin ?



Pour lutter écologiquement contre les insectes, vers et chenilles ou autres nuisibles de manière globale nous vous conseillons ces méthodes biologiques :

- Méthode 1 : Les nématodes (vers microscopiques) contre les limaces, escargots, noctuelles, chenilles, taupins, charençon ... : ils se nourrissent d'insectes : c'est la lutte intégrée.

- Méthode 2 : Les insectes auxiliaires contre les pucerons, acariens, aleurodes,...
- Le prédateur le plus connu reste la coccinelle et les chrysopes dévoreuses de pucerons
- Les carabes : prédateurs naturels des limaces
- Les syrphes et perce-oreille : prédateurs naturels contre les chenilles, cochenilles et des larves...

Les premiers ravageurs meurent en 2 jours, et il faut compter une semaine à 10 jours pour un maximum d'efficacité sur la population de nuisibles.

Il y a plusieurs règles simples à respecter :

Il ne faut pas attendre d'être envahi massivement de parasites pour apporter des insectes auxiliaires.
Dès réception, déposer les insectes auxiliaires sur les végétaux près des parasites. Ils sont vivants et ils ont FAIM ! Ils ne se stockent pas comme un produit de traitement qu'on utilise quand on en a besoin.
Appliquez les sur un sol humide où la température est au moins supérieure à 15°C selon l'espèce de nématodes utilisée.
N'exposez jamais les nématodes au soleil, éviter simplement les heures les plus chaudes de la journée.

Le mieux pour les insectes qui sont livrés en boîte - coccinelles, chrysopes - est de vider ceux-ci dans un bol, puis de déposer les auxiliaires sur le feuillage avec un petit pinceau.

Au-delà de 10 jours, les nématodes meurent dans le sol, raison pour laquelle le traitement ne peut pas être préventif : il faut traiter seulement en présence des insectes à détruire. Respectez bien les conseils d'utilisation fournis par le fabricant.

Les fourmis élèvent et protègent les colonies de pucerons contre les attaques d'insectes auxiliaires. Il est donc préférable de détruire les fourmis ou les empêcher de monter dans la plante, à l'aide de collier arboricole englué fixé autour du tronc, en épandant du soufre, etc..

Ces prédateurs sont totalement inoffensifs pour nous et les animaux domestiques, ils ciblent les parasites et ne détruisent donc pas l'ensemble de la faune. Assurez vous de leur présence au jardin, créez-leur un abri, un hôtel à insectes afin que les auxiliaires y pondent leurs oeufs et que les larves y passent l'hiver au chaud.
Découvrez notre gamme d'auxiliaires et nématodes
Voir tous nos conseils

Produits concernés